Missing : New York

WINSLOW_Missing_New_York

 

 

 

 

 

 

Missing : New York
Don Winslow
Le Seuil policiers
Roman
traduit de l’anglais (USA) par Philippe Loubat-Delranc
300 p., 21,50 €
ISBN: 9782021213119
Paru en mars 2015

Où?
L’action est située aux Etats-Unis, principalement à Lincoln dans le Nebraska et à New York, mais aussi dans de nombreux endroits que traverse Frank Decker tout au long de sa traque comme Reno, Las Vegas, Los Angeles, Sacramento, Stockton, Portland, Seattle, Spokane, Sandpoint ou encore Little Rock, Dallas, Houston, San Antonio, Austin, La Nouvelle Orléans, Memphis, Davenport, Jamestown et les Hamptons.

Quand?
Ce roman policier est situé de nos jours, dans un laps de temps qui court sur plus d’une année entre le début et l’épilogue.

Ce qu’en dit l’éditeur
La première enquête de Frank Decker
Frank Decker, sergent de police à Lincoln, Nebraska, capte sur sa radio de service un « Code 64 », soit un avis de disparition : Hansen, Hailey Marie. Afro-américaine. Âgée de cinq ans. Un mètre six. Seize kilos huit. Cheveux bruns, yeux verts.
Personne n’a rien vu, rien remarqué, rien entendu.
Près de la moitié des enfants assassinés par leur ravisseur sont tués dans l’heure qui suit leur enlèvement et Decker sait juste que Hailey s’est volatilisée avec Magique, son petit cheval en plastique.
Fouilles et interrogatoires, brigade cynophile, battues avec l’aide des flics des comtés voisins : la police fait de son mieux.
Jusqu’à un certain point. Car personne ne l’admet, mais on remue ciel et terre pour retrouver les petites filles blondes, pas les enfants métis de mère modeste et alcoolique.
C’est alors que Decker donne sa démission, fait son sac et part sur les routes à la recherche de Hailey.
Une quête désespérée et solitaire de plusieurs mois, de motels en stations-service, jusqu’à New York et son annexe pour VIP, les Hamptons.
Et là, tout bascule…

Ce que j’en pense
***

« Cheryl Hansen était rentrée pour aller chercher ses cigarettes, laissant Hailey jouer dans le jardin avec son petit cheval en plastique. À son retour, Hailey avait disparu. Cheryl était retournée dans la maison au cas où Hailey y serait, puis partie dans la rue en criant son nom. À ce moment-là, certaines mères du voisinage étaient sorties, et Hailey n’était chez aucune d’elles à jouer avec leurs gamins. » La disparition d’un enfant est sans doute l’un des thèmes les plus émotionnels que peuvent choisir les auteurs de polars et celui-ci ne rate pas son coup. Dès le début, on comprend la difficulté de la tâche confiée à un sergent de police de Lincoln, Nebraska : pas de témoins, pas de trace, pas de revendication. Un peu comme si cette petite fille n’avait jamais existé.
L’auteur de La Griffe du chien réussit, avec cette première enquête confiée à Frank Decker, une sorte de road-movie du désespoir. Obsédé par cette enquête, il quitte sa femme et démissionne pour pouvoir prendre la route et tenir la promesse faite à la mère désespérée : retrouver son enfant. Une mission qui tient du vœu pieux, mais qu’un coup de fil va finir par débloquer, après des semaines d’errance.
Même s’il y a encore loin d’un témoignage un peu flou à la découverte de la vérité, Frank Decker ne va plus lâcher le fil qu’il a pu attraper, même s’il va se mettre lui-même en danger. Sur ses pas, le lecteur n’aura guère d’autre choix que de suivre à son tour la piste et frissonner à chaque nouveau rebondissement. Avec cette question lancinante : Hailey est-elle toujours en vie ?
Un vrai suspense qui ravira tous les amateurs du genre.

Autres critiques
Babelio
Le Figaro
Journal de Montréal
Blog Black Novel 1

Extrait
« J’avais trente cinq ans, j’étais seul, aussi loin de retrouver Hailey qu’au premier jour et, sans que je m’en rende compte, le printemps était arrivé.
Ce fut aux Quad Cities, au Motel 6 de Davenport, Iowa, que, pour la première fois, j’envisageai sérieusement de tout laisser tomber. Notre anniversaire de mariage approchait, et si je roulais vite, c’était jouable et j’aurais même le temps d’acheter des fleurs.
Et ensuite quoi ?
Me pointer à la porte, un bouquet ridicule à la main ? Arguer d’un coup de folie, implorer le pardon, voir si je pouvais recoller les morceaux de mon mariage et de ma vie ? Le moment était-il venu d’accepter le fait de plus en plus évident que Hailey Hansen était morte et que je ne le retrouverais jamais ?
Je me couchai avec ces pensées là, à moitié décidé à ce qu’à mon réveil, le lendemain matin, je parte vers l’ouest par la I-80 et retourne chez moi.
Mais le téléphone sonna. » (p. 108-109)

A propos de l’auteur
Né à New York en 1955, Don Winslow a étudié l’histoire à la fac avant d’exercer divers métiers : acteur, gérant de cinéma, guide de safari et détective privé — le plus formateur pour l’auteur de thrillers qu’il est devenu. Parmi ses seize romans, on compte le chef-d’œuvre La Griffe du chien, et Savages, porté à l’écran par Oliver Stone. Il vit aujourd’hui à San Diego. (Source : Editions du Seuil)

Site Wikipédia de l’auteur

Commandez le livre en ligne
Amazon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s