Les pêchers

CASTILLON_Les_pechers

 

 

 

 

 

 

Les pêchers
Les pêchers
Claire Castillon
Editions de l’Olivier
Roman Thriller
208 p., 17,50 €
ISBN: 9782823607901
Paru en septembre 2015

Où?
Le roman se déroule à Paris et en proche banlieue, avec quelques escapades en bord de mer et l’évocation de l’Arménie.

Quand?
L’action se situe de nos jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
Tamara est prisonnière. De son mari, Claude, qui veut faire d’elle une épouse modèle. D’Esther, la fille de Claude, qui la surveille. Et de son amour perdu, à qui elle ne peut s’empêcher de rêver. La liberté lui fait peur, la captivité lui pèse. Elle ne peut ni rester ni partir.
Aimée, la mère d’Esther, semble parfaitement adaptée au monde tel qu’il va. Mais cette material girl cache une vraie fragilité. Et puis il y a Esther… Adolescente, poète, espionne, innocente. Amoureuse. Son regard radiographie les adultes, ces gens étranges, incapables de voir la violence qui est en eux.
Si c’était elle, la véritable héroïne de cette histoire ?
Elle ferait, alors, sans le moindre doute, une excellente victime expiatoire.
Rageuse, bouleversante, drôle, nécessaire, la plume de Claire Castillon fait mouche dans ce nouvel épisode de la guerre des sexes qu’elle ne cesse de provoquer, de livre en livre.

Ce que j’en pense
**

Il faut apprivoiser la petite musique de Claire Castillon pour entrer dans son univers. Goûter à ces phrases jetées sur le papier comme un appel au secours, une bouteille à la mer, souvent sans ponctuation. Comme quand il faut tout dire très vite, sans respirer.
Car Tamara, la narratrice, a du mal à respirer. Elle a choisi de refaire sa vie avec Claude, un médecin qui – pense-t-elle – pansera ses plaies. Mais elle ne peut oublier Quick, parti avec une autre, mais qu’elle regrette devant sa nouvelle vie, si convenue. Devant cet homme qui veut la façonner comme il l’entend, qui entend même lui inculquer les règles de comportement face à Esther, la fille qu’il a eu avec Aimée, elle perd peu à peu pied.
On pourrait parler d’une relation toxique à plusieurs étages. En effet, cette famille recomposée détruit peu à peu Tamara, empilant des couches de névrose les unes sur les autres. Et ce ne sont pas les atermoiements de Quick, qui reviendra plusieurs fois pour dire qu’il s’en va pour de bon, ni le coup qu’elle prendra sur la tête, assené par «la folle» qui partage dorénavant sa vie, qui amélioreront les choses.
Un roman noir dans lequel la violence et l’aliénation dominent. Un drame poignant, car l’auteur ne nous propose aucune issue.

Autres critiques
Babelio
Le Figaro
France Info (Podcast Info culture par Thierry Fiorile)
Tribune de Genève
Blog entre les lignes (Bénédicte Junger)
Blog Parfums de livres

Extrait
« J’ai oublié ce que je fais ici, dans cette maison de bord de ville avec un mari imminent et un cabinet attenant. Je regrette tellement mon Quick d’avant. Il avait des poils, des tatouages, une pieuvre dans le dos. Il aurait pu se tatouer un lion. C’était le genre à aimer les fauves. La pieuvre c’est toi, je t’ai sous la peau, donne-moi ton encre, il chuchotait. Il me disait très peu de mots. Il venait me chercher au travail, j’étais fière dès que je le voyais. Je sentais que certaines filles m’enviaient à cause de son air de vrai mâle, de la douceur par dessus tout, et du regard qui vrillait nulle part, juste vers moi, il voyait que moi. Mais aujourd’hui, je suis enfermée, je ne sais pas ce qui s’est passé. Quick est parti pour ailleurs et moi j’ai arrêté de manger, jusqu’à ce que Claude, mon gros chat, quelquefois je l’appelle ma Cuiller, se mette à me donner la becquée. » (p. 9-10)

A propos de l’auteur
Claire Castillon est l’auteur de douze romans et recueils de nouvelles, parmi lesquels Insecte, Les cris (Fayard) ou Les merveilles (Grasset). Portée par un ton et un regard très singuliers, son œuvre s’impose comme une des plus originales de sa génération. (Source : Editions de l’Olivier)

Site Wikipédia de l’auteur

Commandez le livre en ligne
Amazon

Mes livres sur Babelio.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s