L’été en poche (48)

NICHOLLS_Nous_P

Nous

En 2 mots
Avant la rupture de son couple, Douglas parvient à persuader sa femme et son fils d’entreprendre le Grand Tour qu’il a préparé. Ces dernières vacances en famille, à parcourir l’Europe pourraient tout changer…

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Philippe Chevilley (Les Echos)
« Dès le premier des 179 courts chapitres de « Nous », David Nicholls a ferré son lecteur : écriture nerveuse, humour british, promesse d’un voyage cocasse et mouvementé. On se demande pourtant comment l’auteur du best-seller « Un jour  » va nous tenir en haleine pendant cinq cents pages, à partir d’un argument aussi banal – un couple qui bat de l’aile et leur fils ado en crise. »

Vidéo


David Nicholls nous en dit plus sur Douglas, Connie et Albie, les personnages de « Nous ». © Production Place des Editeurs

Publicités

L’été en poche (47)

BOLTANSKI_la-Cache_P

La cache

En 2 mots
Une famille venue de Russie, les Boltanski, va trouver refuge dans une maison rue de Grenelle et en faire leur nid, leur forteresse, leur cache et le point de départ de leurs aventures.

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Christophe Ono-dit-Biot (Le Point)
« Christophe Boltanski retrace le parcours d’une famille française riche de tous les paradoxes, aisée et chiche, bourgeoise et bohême, juive et catholique, qui a fini par trouver, dans la création, la seule, et donc la meilleure, façon de sortir de sa cache. Jamais l’expression cellule familiale n’avait si bien porté son nom. Cellule : lieu d’emprisonnement. Et lieu de vie. »

Vidéo


A l’occasion des Correspondances de Manosque 2015, Christophe Boltanski présente son «La cache» © Production librairie Mollat

L’été en poche (46)

NOHANT_La_part_des_flammes_P

coup_de_coeur

La part des flammes

En 2 mots
Comment l’incendie du Bazar de la charité en 1897 va cristalliser l’état d’une société, bouleverser la vie de quelques personnages et sauver une jeune fille. Un beau roman historique, un grand roman de formation.

Ma note
etoileetoileetoileetoileetoile (coup de cœur, livre indispensable)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Marie Rogatien (Le Figaro Magazine)
« Petites trahisons entre amis, jeux de l’amour et du hasard, duels et enlèvements : cette histoire parfaitement maîtrisée et menée tambour battant embarque le lecteur dans un tourbillon d’intrigues diaboliques. Oscillant entre réalité historique, cabales et cavales romanesques, Gaëlle Nohant dresse le portrait à la loupe de la société française de la fin du XIXe: Downton Abbey à Paris. »

Vidéo


Gaëlle Nohant présente «La part des flammes». © Production Librairie Mollat

L’été en poche (45)

STEN_les_nuits_de_la_saint_jean_P

Les nuits de la Saint-Jean

En 2 mots
La disparition d’une fillette sur île de Sandhamn dans l’archipel de Stockholm va nous entraîner dans une nouvelle enquête de Thomas Andreasson et Nora Linde, mais aussi faire ressurgir un passé terrifiant.

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Jacques Teissier (Médiapart)
« Pour les lecteurs français, le contraste avec la mentalité des personnages de certains polars méditerranéens – même si la violence n’en est pas absente – est fort, et il nous offre un dépaysement garanti qui ajoute encore au plaisir de la lecture. Surtout quand le talent est au rendez-vous… et Viveca Sten n’en est pas dépourvue ! »

Vidéo


Coup de cœur du libraire Gérard Collard © Production Griffenoiretv Gérard Collard

L’été en poche (44)

BLONDEL_un-hiver-a-paris_P

Un hiver à Paris

En 2 mots
Jeune provincial lancé dans un milieu estudiantin et parisien dont il ne connaît pas les règles, le narrateur est vite mis sur la touche. Et ce n’est pas le corps enseignant qui va lui tendre la perche, bien au contraire. Indifférent quand il n’est pas méprisant, il va être à l’origine d’un suicide qui va hanter le narrateur.

Ma note
etoileetoileetoile (beaucoup aimé)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Francine de Martinoir (La Croix)
« L’art du romancier ici est de nous entrainer dans le labyrinthe des sentiments : les figures dessinées y sont de plus en plus attachantes […] Le roman de Jean-Philippe Blondel illustre de façon magistrale la définition qu’Albert Thibaudet donnait du vrai romancier : « Il écrit avec les mille directions de la vie possibles. » Et il ajoutait : « Le roman fait vivre le possible. Il ne fait pas revivre le réel ». »

Vidéo


Jean-Philippe Blondel présente «Un hiver à Paris» © Production librairie Mollat

L’été en poche (43)

A46809_L_amenagement_du_territoire.indd

L’aménagement du territoire

En 2 mots
Légendes de Bretagne, sociétés secrètes, et luttes de pouvoir vont se greffer sur ce récit très documenté sur les effets de l’aménagement du territoire sur quelques personnages hauts en couleur. Bonne lecture!

Ma note
etoileetoileetoile (beaucoup aimé)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Christophe Bys (L’Usine nouvelle)
« Aurélien Bellanger prend prétexte de la construction d’une ligne du TGV Ouest pour réfléchir sur la question politique essentielle : la répartition de l’espace entre les hommes. Pour cela, il mêle politique et sciences, créant un univers où se croisent marquis et ingénieurs, hommes d’influence et d’affaires. Un texte parfois ardu où l’auteur confirme qu’il est aussi un styliste. »

Vidéo


Présentation du livre par l’auteur. © Production Librairie Mollat

L’été en poche (42)

ROUX_Le_bonheur_national-brut_P

Le bonheur national brut

En 2 mots
Une grande fresque qui s’étend du premier au dernier président socialiste de la Ve République, de François Mitterrand à François Hollande. À travers le portrait de quatre garçons, leur carrière, leurs vie sentimentale et leurs destins croisés, c’est à une superbe chronique que nous invite François Roux.

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Delphine Peras (L’Express)
« Très documenté, très maîtrisé, porté par un style succulent et un souffle romanesque inouï, Le Bonheur national brut est une réussite totale. »

Vidéo


François Roux vous présente «Le bonheur national brut». © Production Librairie Mollat

L’été en poche (41)

BINET_la_septieme_fonction_P

La septième fonction du langage

En 2 mots
Barthes assassiné en possession d’un document qui va entraîner une course poursuite échevelée dans le milieu intellectuel. Les pieds nickelés chez les sémiologues. Jouissif !

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Nathalie Levisalles (Libération)
« Tout est très drôle, très intelligent, réjouissant. Le roman se moque de tout et de tout le monde, mais surtout des vanités et des impostures. C’est très fort de réussir à mettre autant d’érudition et de finesse d’observation ethno-sociologique au service d’autant d’humour. Un livre qui aurait été écrit par un Houellebecq de bonne humeur. »

Vidéo


Laurent Binet présente «La septième fonction du langage». © Production Librairie Mollat

L’été en poche (40)

BESSON_Les_passants_de_Lisbonne_P

Les passants de Lisbonne

En 2 mots
Ce roman raconte la rencontre improbable entre Hélène et Mathieu à Lisbonne est aussi l’histoire de deux séparations, de deux drames. Parviendront-ils à échapper à cette spirale infernale ? C’est tout l’enjeu du livre…

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… Yves Viollier (La Vie)
« Hélène et Mathieu se disent la souffrance physique à vivre le manque de l’autre, le temps qui passe et ne guérit rien. Ils échangent leurs regards d’abandonnés, de reclus dans la litanie des souvenirs. Et c’est bouleversant. Leur dialogue a la saveur mélancolique de la saudade portugaise. Parlant d’eux, ils parlent de tous les deuils. Et peu à peu, à être ensemble, le feu qu’ils croyaient mort renaît. C’est beau. C’est juste. L’espoir s’est assis entre eux. »

Vidéo


Présentation du livre par l’auteur. © Production Editions Julliard

L’été en poche (39)

BEAUMAN_Les_rumeurs_du_nil_P

Les rumeurs du Nil

En 2 mots
La découverte de la tombe de Toutankhamon racontée par une vieille dame à l’heure du bilan de sa vie est un livre riche et passionnant, tout à la fois récit d’aventure, suspense, morceau d’histoire et roman de formation.

Ma note
etoileetoileetoileetoile (j’ai adoré)

Si vous voulez en savoir plus…
Ma chronique complète publiée lors de la parution du roman en grand format

Les premières lignes

L’avis de… V.G. (Le Figaro Madame)
«Une saga, teintée d’orientalisme et de mythologie, où les enfants s’expriment comme des adultes, où l’on vous offre deux sortes de lait pour accompagner votre thé. Très chic!»