02 mai 2019

editrices1_Parismatch
editrices2_Parismatch
editrices3_Parismatch

Dans Paris-Match Valérie Trierweiler nous propose une «revue non exhaustive des amoureuses des lettres» en s’entretenant avec les éditrices Véronique Cardi (JC Lattès) ; Sophie de Closets (Fayard) ; Elsa Lafon (Michel Lafon) et Anna Pavlowitch (Flammarion) et Sophie de Sivry (L’Iconoclaste). Dans ce panorama de l’édition au féminin, elle n’oublie pas «les pionnières» que sont Muriel Beyer, Cécile Boyer, Françoise Nyssen, Héloïse d’Ormesson, Isabelle Gallimard et Sabine Wespieser. #edition #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #LitteratureFrancaise #livrestagram #instalivres #bookstagram

30 avril 2019

HUGO_pointdevue_1

HUGO_pointdevue_2

HUGO_pointdevue_3

«Après dix-huit mois de travaux, la maison d’exil de l’écrivain rouvre ses portes et révèle bien des surprises». Raphaël Morata a visité Hauteville House pour «Point de vue» et nous raconte un victor Hugo architecte et décorateur. «Plus qu’une maison d’écrivain, dans laquelle Hugo rédigea « La Légende des siècles », « Les Misérables » ou « Les Travailleurs de la mer », Hauteville House est une maison d’artiste, d’artiste contemporain, confie la peintre Marie Hugo». Ce beau reportage qui donne envie de prendre la direction des îles anglo-normandes se conclut sur une jolie pirouette : «le poète affirmait qu’en admirant la mer au loin, il voyait ses chers toits de Paris… et sa cathédrale.» #notredamedeparis #victorhugo #editions #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #HautevilleHouse #Guernesey #Pointdevue #LitteratureFrancaise #livrestagram #instalivres #bookstagram #livredepoche

Vendredi 1er Mars 2019

nouveau_nouveau_roam_Vanity_fair

Dans le nouveau Vanity Fair un article passionnant dresse un panorama de la littérature de «non-fiction». Intitulé «Le nouveau nouveau roman» et signé Clémentine Goldszal, il explique l’émergence de ces livres par la fin du financement par les médias traditionnels de grands reportages. Du coup Anne Nivat, Florence Aubenas ou Emmanuel Carrère, pour ne citer que trois exemples français, écrivent directement pour l’édition.

Maud Simonnot qui a publié chez chez Gallimard Grâce l’intrépide de Karine Miermont, ne fait pas de distinction entre les genres. Pour elle, «peu importe que ce soit arrivé ou pas. C’est la qualité du texte qui prime.» Au risque de décevoir les cartésiens soucieux d’étiquettes, il semble bien que, à l’image du Lambeaude Philippe Lançon, ce type de livre trouve sa place pleine et entière dans les collections dédiées traditionnellement aux romans. #gracelintrepide #karinemiermont #editionsgallimard #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre#lecture#books#littérature #lire#livresaddict#lectrices #lecteurs #lecteurscom#bouquiner#livresque#rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019#LitteratureFrancaise#premierroman #VendrediLecture #livrestagram#instalivres#bookstagram #non-fiction #vanityfair #clementinegoldszal

Samedi 23 février

FANG_Liberation

Dans Libération, Claire Devarrieux revient sur le roman de la chinoise Fang Fang au titre énigmatique: «Funérailles molles». Un roman-gigogne qui retrace l’histoire politique du pays au lendemain de la révolution, quelques contes et légendes et une saga familiale. Sans oublier les dix-hui niveaux gravis dans un univers parallèle… #funeraillesmolles #fangfang #editionslasiatheque #hcdahlem #roman #unLivreunePage.#livre#lecture#books#littérature #lire #livresaddict#lectrices #lecteurs #lecteurscom#bouquiner#livresque#rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019#Litteratureetrangere#brigitteduzan

Vendredi 22 février 2019

GRUMBERG_ELLE

Virginie Bloch-Lainé revient dans ELLE sur «La plus précieuse des marchandises» le conte de Jean-Claude Grumberg qui «est en train de devenir un phénomène en librairie». Quand un petit paquet est jeté d’un train de marchandises, c’est l’Histoire qui est en marche… #laplusprecieusedesmarchandises #jeanclaudegrumberg #editionsduseuil #hcdahlem #conte #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

Mercredi 23 janvier 2019

nyssen_vanity_fair1
nyssen_vanityfair2
nyssen_vanityfair3
nyssen_vanityfair4

L’ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen s’est longuement confiée à Sophie Des Déserts. Dans Vanity Fair elle raconte «sa cruelle plongée en politique et les errements d’un président». L’enthousiasme du départ, quand avec «l’espoir d’un nouveau monde, d’un juste combat contre la ségrégation culturelle, les éloges pleuvaient» laisse vite place aux ricanements et aux couacs, à «une avalanche de dossiers complexes». Mais si ce témoignage est une confirmation de la machine à broyer que peut être l’administration et du rôle prépondérant de la Présidence, il annonce aussi que Françoise Nyssen à commencé à écrire, épaulée par son amie Laure Adler. Le livre, annoncé chez Stock, s’intitulera «Tête haute». #tetehaute #francoisenyssen #editionsstock #hcdahlem #editionsactessud #unLivreunePage. #livre #lecture #entretien #littérature #lire #culture #lectrices #lecteurs #ministeredelaculture #politique #livresque #vanityfair #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

Lundi 21 Javier 2019

de_froment_figaro

En dernière page du Figaro, un excellent article signé Charles Jaigu propose un portrait de Jean-Baptiste de Froment, politicien qui vient de publier «État de nature» dans lequel «les invariants de la comédie française du pouvoir sont en place: lutte des territoires, technocratie décadente et utopisme révolutionnaire.» Dans ce jeu des ambitions personnelles, des calculs politiciens et des pesanteurs administratives, il a déniché cet extrait: «On se décarcasse pour sortir les douvriens de la bouse, on leur rend leur dignité, leur offre sur un plateau un monceau de pognon, et pour nous remercier ils mettent le pays à feu et à sang», histoire d’ajouter avec ironie: «Toute comparaison avec les temps présents serait fortuite». #etatdenature #jeanbaptistedefroment #editionsauxforgesdevulcain #auxforgesdevulcain #hcdahlem #roman #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #primoroman #premierroman #LitteratureFrancaise #lundiLecture

Jeudi 17 janvier 2019

de_cortanze_telerama1
de_cortanze_telerama2

Télérama propose de faire le point sur la «Femme qui court» dont parle Gérard de Cortanze : «Poids, boxe, foot… aucun sport ne résistait à Violette Morris, athlète hors norme, qui aimait les femmes et se fit couper les seins pour être à l’aise au volant. Mais dès 1940, elle se mit au service de Vichy et des Allemands…» Yasmine Youssi souligne comme le romancier que l’on ne trouve toutefois «nulle trace d’elle dans les archives de la SD allemande ni de la Gestapo française. Nul témoignage concret, non plus, de dénonciations ou de participation à des séances de torture». #femmequicourt #gerarddecortanze #editionsalbinmichel #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

Dimanche 13 janvier 2019

rouaud_pivot_jdd

Dans le JDD, Bernard Pivot nous explique pourquoi «Kiosque», le nouveau roman de Jean Rouaud est un «très grand livre». L’auteur des Champs d’honneur y raconte ses sept années passées à tenir un kiosque rue de Flandre dans le XIXe (et non dans le XVIIIe comme l’indique le chroniqueur). «L’humanité y est installée avec sa truculence et ses chagrins, (…) la vente de la presse y est racontée à hauteur d’expert, (…) le récit est un maillage subtil d’autobiographie et de vies des autres, un patchwork de la jeunesse bien française de Jean Rouaud et de la société cosmopolite… » #kiosque #jeanrouaud #editionsgrasset #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

doubles_vies_sud-ouest_dim

Sophie Avon a vu « Doubles vies », le nouveau film d’Olivier Assayas. Dans Sud-Ouest Dimanche, elle nous dévoile les enjeux de ce film autour de la place de la littérature dans notre société. «Les bienheureux pensent que les tweets sont les haïkus d’aujourd’hui. Les alarmistes estiment que le numérique encourage les gens à rester chez eux. Les optimistes jugent que la littérature sera toujours lue, sur tablettes ou sur papier, et les pessimistes voient augmenter le nombre d’écrivains quand baisse le nombre de lecteurs. La réalité, elle, oscille entre un horizon morose et l’espoir jamais éteint d’aller vers une modernité qui affranchisse les êtres en les cultivant. » #doublesvies #olivierassayas #guillaumecanet #edition #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #bouquiner #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #LitteratureFrancaise

Jeudi 10 janvier 2019

edition_lobs_1
edition_lobs_2
edition_lobs_3

Passionnant dossier dans L’OBS de la semaine, qui a invité cinq éditeurs à une projection du nouveau film d’Olivier Assayas «Doubles vies». Le film «raconte les rapports délicieusement ambigus entre Alain, un éditeur joué par Guillaume Canet avec une élégance rouée, et Léonard, un écrivain interprété par Vincent Macaigne, version barbue et dépressive de Christine Angot.». Pour Olivier Nora, le patron des éditions Grasset, «le film aborde beaucoup de sujets actuels du métier : l’autofiction, le basculement numérique, le rachat des éditeurs indépendants par de grands groupes multimédias. Il évoque moins la vraie difficulté que nous rencontrons actuellement, à savoir la désertion du lectorat au profit des réseaux sociaux et des séries télévisées». Antoine Gallimard est beaucoup plus critique, ne reconnaissant pas son métier dans le film. «Notre vrai sujet de préoccupation, c’est l’érosion du marché et le temps consacré à la lecture. J’ai personnellement peur d’une génération perdue. Il y a un reflux, avec de plus en plus de livres et de moins en moins de lecteurs.» Frédéric Martin, éditeur chez Le Tripode lui emboîte le pas avant de reconnaître que «le film est juste dans sa façon d’aborder le rapport de l’auteur avec son œuvre. Pour lui, c’est sa vie.» Manuel Carcassonne, le directeur général de Stock a pour sa part aimé le film et notamment l’écrivain campé par Vincent Macaigne qu’il juge «très réaliste, totalement « égocentré », comme beaucoup d’auteurs». Élisabeth Philippe a recueilli leurs impressions. #doublesvies #olivierassayas #guillaumecanet #edition #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #bouquiner #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #LitteratureFrancaise

Mercredi 9 janvier 2019
duhamel_figaro
Dans le Figaro Marie-Amélie Lombard-Latune s’entretient avec Olivier Duhamel à propos de son roman «Colette et Jacques» consacré à ses parents. L’occasion de dresser un vaste panorama de la vie politique et intellectuelle des Trente Glorieuses et de constater, une fois encore, combien la réalité peut être romanesque. Ainsi Jacques, autorisé à rester au salon quels que soient les invités. Ilavait même «le droit de prendre la parole à table où il y avait un jour François Mitterrand, l’autre Jean-Marie Le Clézio… » #ColetteetJacques #olivierduhamel #editionsplon #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #NetGalleyFrance #LitteratureFrancaise

Dimanche 6 janvier 2019

de_froment_jdd

Le JDD consacre une pleine page à État de nature, le premier roman de Jean-Baptiste de Froment, «une farce politique et philosophique, une fable comique et tragique». Marie-Laure Delorme a beaucoup aimé la manière dont «Jean-Baptiste de Froment raconte, dans une œuvre écrite bien avant la révolte des Gilets jaunes, une France irréconciliable. Peuple contre élite, campagne contre ville, riche contre pauvre, technocratie contre terrain, obéissance contre révolte, bien public contre intérêts privés. État de nature contre état civil. À la fin, comme dans un château de cartes, tout s’écroule.» Ma chronique est à suivre. #etatdenature #jeanbaptistedefroment #editionsauxforgesdevulcain #auxforgesdevulcain #hcdahlem #roman #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #primoroman #premierroman

Samedi 5 janvier

moix_marieclaire1

moix_marieclaire2

Dans les colonnes de Marie-Claire, Marianne Mairesse a recueilli les confidences de Yann Moix dont le nouveau roman, «Rompre» vient de paraître. Elle est allée chercher dans l’enfance difficile de l’écrivain les raisons de son échec permanent dans les relations avec les femmes. Un entretien-vérité sans fard: « Je cherche le moment de la souffrance. Rien ne me fait plus de mal que la rupture. Parce qu’on ne peut plus me frapper physiquement. Tout ce que je fais dans ma vie, même les provocations, c’est pour prendre des coups. Avec les femmes, le seul moyen que j’ai pour retrouver la douleur, c’est de les pousser à me quitter. Elles me donnent plein de chances, mais au bout d’un moment, si elles ne me quittent pas, elles ne se sentent plus respectées par elles-mêmes. Je précise: il n’y a pas de violence verbale, et encore moins physique. Je quitte une fois, dix fois pour de faux, mais quand elles le font, elles, c’est pour de bon. Et là, je n’en reviens pas. Je souffre le martyre. » #rompre #yannmoix #editionsgrasset #hcdahlem #roman #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Vendredi 4 janvier 2019

colette_madame_figaro1

colette_madame_figaro2

«Colette» de Wash Westmoreland sera à l’affiche le 16 janvier 2019 avec Keira Knightley dans le rôle de la romancière. Pour Madame Figaro, la romancière Anne Berest dresse un portrait intime de Colette. «Mais c’est quoi cette histoire ? Je découvre sa vie flamboyante. Une vie aux mille vies. Colette-Zelda, qui écrivait pour son mari. Colette-Bardot qui montre son corps nu sur scène à une époque où, une femme n’a pas le droit de porter un pantalon dans la rue. […]Colette-Coco qui refuse de porter le corset et coupe ses cheveux en garçonne bien avant tout le monde. Colette-Tintin qui fut grand reporter, assistant même à la mise à mort de Bonnot. Colette-Roxane, retrouvant son mari soldat sur le champ de Verdun, malgré les interdictions liées à la guerre. C’est aussi Colette-Don Juan, portée par une sexualité dominante, couchant avec son beau-fils de 16 ans avec autant de plaisir qu’avec des princesses du tout-Paris… » Une invitation à (re)découvrir une femme et une œuvre pétillante et ultra-moderne. #colette #film #washwestmoreland #edition #rentreelitteraire #keiraknightley #hcdahlem #roman #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #bouquiner #livresque

Jeudi 3 janvier 2019

RAMBAUD_lobs1
RAMBAUD_lobs2
RAMBAUD_lobs3

«Aux oubliettes, François le Petit, gaffeur, trempé, roi de la parlotte à l’embonpoint d’employé modèle. Aux barbaresques, Nicolas le Flambard, et son cortège d’embrouilles à talonnettes!». Voici «Emmanuel Le Magnifique», le nouveau roman satirico-politique de Patrick Rambaud qui s’est entretenu avec David Caviglioli pour L’OBS. Racontant la première année du règne, il sort au moment où les gilets jaunes ternissent l’aura de ce président jupitérien. Ce qui nous vaut ce jugement qui laisse augurer un second tome pas piqué des hannetons : «Cette dégringolade est très étrange. Comme un tour de passe-passe qu’on a trop vu et dont on a compris le truc. On comprend que ce pouvoir-là ressemble à tous les autres. Des jeunes notables ont remplacé des vieux notables, voilà tout. Ce qui les différencie, c’est qu’ils n’ont aucune expérience de la politique». #emmanuellemagnifique #patrickrambaud #editionsgrasset #rentreelitteraire #rentréelittéraire #rentree2019 #RL2019 #rentreehiver2019 #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Mercredi 2 janvier 2019

HOUELLEBECQ_telerama1

HOUELLEBECQ_telerama2

Télérama ne pouvait demeurer en reste dans cette surenchère médiatique autour du nouveau Houellebecq. Nathalie Crom voit avant tout le côté noirde «Sérotonine»: «c’est un processus de délitement, d’extinction, d’anéantissement volontaire et stoïque que l’auteur de «La Carte et le Territoire» (prix Goncourt 2010) dépeint ici avec une maîtrise et une force confondantes, une noirceur bouleversante. Engageant son narrateur à entrer dans une authentique nuit de l’âme, une errance sans issue dans les zones de la psyché « qui ne peuvent guère être approchées que par l’emploi de formules paradoxales et même absurdes, dont l’expression espérer au-delà de toute espérance est la seule qui me revienne réellement. Ce n’est pas la nuit, c’est bien pire. » Ce n’est pas la nuit, ce sont les ténèbres…» #serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

HOUELLEBECQ_Paris-match1

HOUELLEBECQ_Paris-match2

Le début d’année commence comme il a fini, les hebdos proposent leur lecture de «Sérotonine». Gilles Martin-Chauffier y voit «évidemment le livre de 2019».Dans Paris-Match, il nous explique ce qu’est «l’effet Houellebecq»: un écrivain qui «raisonne en scientifique et veut savoir de quoi il parle. Ensuite, il le fait à sa manière : sans ménager personne. Le résultat saute aux yeux : ses livres ne le dépeignent pas tant lui-même qu’ils ne décrivent la France, un vieux pays ennuyeux, triste et désemparé, prêt à tout pour échapper au spleen de ceux qui chancellent. Mais un pays trop vieux et trop attaché à ses pensions pour tout envoyer balader. Ça va mal, ça ira encore plus mal et, quand nos fils reliront Houellebecq, ils comprendront quelle race de ramollis était sortie du sang de Clovis.» #serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #RentreeLitteraire2019 #LitteratureFrancaise

Dimanche 30 décembre 2018

HOUELLEBECQ_JDD_pivot

Le feuilleton Houellebecq se poursuit dans les journaux dominicaux. Bernard Pivot, dans le JDD, définit «Sérotonine», comme «le roman de la nostalgie et de la colère, du sursaut et de la résignation». Un roman dont il a apprécié l’aspect sociologique et politique: «Houellebecq n’est jamais meilleur que lorsqu’il raconte la vie d’un groupe, d’une communauté, en l’occurrence les éleveurs laitiers, en colère, acculés au suicide ou à la révolte. Des pages très fortes impressionnent d’autant plus que nous vivons depuis plus d’un mois dans la confrontation des oubliés de l’idéologie libérale avec la police.»

HOUELLEBECQ_le_parisien

Dans Le Parisien / Aujourd’hui en France Pierre Vavasseur appuie sur le côté «Ultra-lucide» de l’auteur. Appelant à la rescousse Bernard-Henri Lévy «Cette France des Gilets jaunes qu’on a vue se déployer sur les ronds-points, il l’a racontée telle qu’elle est et telle qu’elle pourrait devenir, avec les extrémités auxquelles elle pourrait parvenir. Il est le premier à l’avoir fait.» et la biographe Agathe Novak-Lechevalier, qui publie ces jours-ci chez Stock «Houellebecq, l’art de la consolation». Pour elle, Houellebecq a « l’ambition un peu folle de vouloir élucider le monde contemporain. […] Il a cette espèce d’empathie extraordinaire avec l’époque et il finit par la percevoir effroyablement bien ». Sans côté extra-lucide en revanche, il rappelle que «Sérotonine» s’annonce «comme l’hormone du bonheur de l’édition française, laquelle a encore tiré la langue ces derniers mois.»

HOUELLEBECQ_sudouest_dimanche

Yves Harté lui emboîte le pas dans Sud-Ouest Dimanche: «Houellebecq sait dire comme personne, avec une précision de voyant, les tremblements souterrains de nos vies.» Bien loin des effets de l’hormone qui donne son nom au roman, c’est dans la description de «la chute de notre vieux pays» que réside le talent de l’auteur : «c’est ici que son livre en devient bouleversant. C’est dans ce portrait d’une France qui meurt, triste à mourir comme l’est devenu le narrateur, que Houellebecq donne son meilleur. »

Vendredi 28 décembre 2018

HOUELLEBECQ_ELLE1HOUELLEBECQ_ELLE2

Dans ELLE, Olivia de Lamberterie nous confie que la lecture de «Sérotonine» lui a laissé un sentiment mitigé. Il s’agit pour elle d’un roman miné, doublement miné. D’abord «au sens où Michel Houellebecq truffe son terrain de provocations, tout le monde – moderne – en prend pour son grade.» Ensuite «au sens où le héros traverse plus qu’une mauvaise passe, déçu par le travail, les femmes, les relations sociales. » Aura-t-on vraiment envie de lire «le grand roman romantique d’un type en train de mourir de chagrin, dans une civilisation en train de s’éteindre»? #serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #rentreelitteraire #rentréelittéraire #rentreelitteraire2019 #rentree2019 #RL2019 #rentreehiver2019 #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Jeudi 27 décembre 2018

Libération ne pouvait être en reste face au déferlement médiatique à propos du nouveau roman de Michel Houellebecq. Pour Claire Devarrieux 《 »Sérotonine » se présente comme les adieux à sa vie sexuelle d’un narrateur qui revisite les femmes de sa vie. Soit en se souvenant d’elles, soit en les retrouvant.》Puis elle ajoute que « Sérotonine » 《n’est pas le plus spectaculaire, ni le plus drôle des romans de Houellebecq. Mais c’est un des plus émouvants.》 avant de conclure sur cette note mi-figue, mi raisin: 《Pour que ce soit meilleur, et par pure bonté d’âme, Michel Houellebecq ajoute un trait, non pas d’espoir, ce serait trop, mais d’ «incertitude» quant à la possibilité du bonheur.》#serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #rentreelitteraire #rentréelittéraire #rentreelitteraire2019 #rentree2019 #RL2019 #rentreehiver2019 #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Il est rare qu’un écrivain fasse la Une d’un grand quotidien. Le Figaro a réservé ce traitement de faveur à Michel Houellebecq, offrant quatre pages à « Sérotonine ». De l’éditorial d’Étienne de Montety qui nous explique que « les livres de Houellebecq sont le symptôme des maux qui nous rongent » au long article de Sébastien Lapaque qui parle d’événement, tout n’est qu’encensement. Soline Roy nous explique ce qu’est la sérotonine, Astrid de Larminat la place de la femme dans son œuvre et Thierry Clermont en dissèque les références littéraires. Actualité oblige, Alexandre Devecchio se demande si le livre ne fait pas écho à la France des gilets jaunes. Enfin, et ce n’est pas là le moins intéressant, Mohammed Aïssaoui nous explique la stratégie marketing de cet auteur qui aime autant la provocation que le « name droping ». Avec une telle vitrine, la tête des ventes lui est assurée! #serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #rentreelitteraire #rentréelittéraire #rentree2019 #RL2019 #rentreehiver2019 #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Mardi 25 décembre 2018

L’Express pose la question: le nouveau Houellebecq est-ilexcitant ou décevant? Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Marianne Payot et Jérôme Dupuis sont d’un avis totalement opposé. Là où la première voit dans le parcours de Florent-Claude, cadre supérieur de 46 ans, agronome de formation et passablement déprimé, qui revisite ses amours passées 《350 pages de lectures à tous les degrés, que l’on dévore goulûment, entre sourire aux lèvres et pincement au coeur.》, le second y trouve 《une compil’ de ses meilleurs tubes. Mais sans le son de la version originale. […] la grâce l’a déserté. Sérotonine, c’est Extension du domaine de la lutte, le premier roman de Houellebecq, mais en moins bien.》#serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #rentréehiver2019 #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque

Jeudi 20 décembre 2018

HOUELLEBECQ_Lobs1

HOUELLEBECQ_Lobs2

HOUELLEBECQ_Lobs3

Pouvait-il en être autrement? L’Obs débute la présentation de la rentrée littéraire de janvier 2019 avec «Sérotonine», le nouveau roman de Michel Houellebecq qui sera en librairie le 4 janvier. Pour David Caviglioli, on retrouve dans ce «beau roman d’une tristesse infinie» tous les thèmes chers à l’auteur: la géographie française, la décadence occidentale, les vagins, la pornographie, l’amour, le libéralisme, le tourisme, la gastronomie, la dépression, la religion, la consommation, la solitude. L’histoire est résumée ainsi: «Sérotonineraconte l’histoire de Florent-Claude Labrouste, un ingénieur agronome qui a raté sa vie professionnelle et amoureuse, et qui, à 46 ans, est en train de mourir de chagrin. Il ne survit que grâce à un médicament, le Captorix, qui stimule la production de sérotonine, une « hormone liée à l’estime de soi ». Il est en couple avec Yuzu, une Japonaise qu’il hait et qui ne l’aime pas beaucoup plus. Il décide de disparaître.» De quoi redonner le sourire aux libraires? #serotonine #michelhouellebecq #editionsflammarion #hcdahlem #roman #unLivreunePage.#livre#lecture#books#littérature #lire #livresaddict#lectrices #lecteurs #lecteurscom#bouquiner#livresque#rentreelitteraire #rentree2019 #RL2019 #rentreehiver2019

Mercredi 19 décembre

Bookshop_La_Croix

Si l’on en croit Jean-Claude Raspiengeas dans La Croix de ce merredi, The Book Shop mérite le détour: «Récompensé en Espagne par trois Goyas, l’équivalent de nos Césars (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure adaptation), The Bookshop, inspiré par le roman de Penelope Fitzgerald (réédité à La Table ronde), se distingue par l’ambiance british, un tantinet amidonnée, des années 1950, le jeu subtil et équilibré du quatuor d’acteurs (Emily Mortimer, Bill Nighy, Patricia Clarkson et James Lance). Et par la délicatesse du style d’Isabel Coixet, cinéaste originale et talentueuse.»


Bande-Annonce de The Bookshopen salles le 19 décembre

Dimanche 16 décembre 2018

des_DESERTS_sudouest_dimanche

Dans Sud-Ouest Dimanche, Olivier Mony revient sur la biographie de Jean d’Ormesson qui nous est proposée par Sophie des Déserts, «assurément l’une des plus fines plumes de la presse française qui, dans « Le Dernier Roi soleil » s’essaie, entre séduction assumée et rigoureux travail d’enquête (mâtiné parfois d’un soupçon d’ironie tendre), à l’exercice biographique.» #ledernierroisoleil #sophiedesdeserts #oliviermony #jeandormesson #editionsfayard #editionsgrasset #hcdahlem #RL2018 #roman #rentreelitteraire #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #lectrices #lecteurs #biographie

Mardi 11 décembre 2018

DELABROY-ALLARD_Telerama

Télérama revient sur le Prix du roman des étudiants France-Culture-Télérama 2018. Marine Landrot nous parle de Ça raconte Sarah, cette «histoire d’amour volcanique et dévastatrice entre deux jeunes femmes d’aujourd’hui.» et reivent sur la genèse de ce manuscrit envoyé par la poste à 20 éditeurs. «Trois ont répondu oui dans la semaine. Le oui des éditions de Minuit vint par téléphone, instant suspendu, « presque mystique », où la voix d’Irène Lindon chuchota cette magique connivence dont rêve tout écrivain: « Je n’oublierai jamais ce coup de fil. Quelqu’un avait intégralement entendu ce que je voulais dire. »» #caracontesarah #paulinedelabroyallard #editionsdeminuit #hcdahlem #rl2018 #roman #rentreelitteraire #rentree2018 #rentreehiver2018 #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #primoroman #lire #lectrices #lecteurs #premierroman #lundiLecture #MardiConseil

Dimanche 9 décembre

Le JDD a demandé à neuf personnalités de choisir un ouvrage à offrir pour les fêtes. Leila Slimani, Isabelle Adjani, Michaël Fœssel, Charlotte Casiraghi, Charles Gillibert, Delphine de Vigan, Olivier Guez, Sophie de Closets et Agathe Bonitzer nous livrent leur coup de cœur. Marie-Laure Delorme a reccueilli ces retours de lecture, à l’image de ce jugement d’Isabelle Adjani sur « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné qui vient de recevoir le Prix Rossel 2018: 《une histoire où la perversité de l’innocence mène allègrement la vie dure à la perversion narcissique.》Des conseils à suivre!

#lavraievie #adelinedieudonne #editionsliconoclaste #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #explolecteur #rentreelitteraire #rentree2018 #RL2018 #primoroman #premierroman

Mardi 4 décembre 2018

DESARTHE_LIRE_1

DESARTHE_LIRE_2

Gladys Marivat a eu la chance de pouvoir rendre visite à Agnès Desarthe pour le magazine LiRE. Installée en Normandie avec sa famille, la romancière raconte sa nouvelle vie dans la maison de ses rêves – avec un espace entièrement dédié aux livres –, ses rituels d’écriture et sur ses talents de cuisinière. Bref un lieu qui pourrait devenir pour elle, sa famille et son chat la parfaite illustration de son dernier et savoureux livre, «La chance de leur vie». #lachancedeleurvie #agnesdesarthe #editionsdelolivier #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre#lecture#books#littérature #lire #livresaddict#lectrices #lecteurs #lecteurscom#bouquiner#livresque#rentreelitteraire #rentree2018 #RL2018 #MardiConseil

27 novembre 2018

Comme le rappelle Anne Diatkine dans les colonnes de Libération, le décès de Bernardo Bertolucci est l’occasion de rappeler le parcours du cinéaste et de revenir sur la réalisation du sulfureux « Dernier tango à Paris » qui a détruit la vie de Maria Schneider. Le livre de sa cousine Vanessa Schneider, « Tu t’appelais Maria Schneider », est là pour en témoigner. #tutappelaismariaschneider #vanessaschneider #editionsgrasset #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #rentreelitteraire #rentree2018 #RL2018 #primoroman #premierroman #NetGalleyFrance
https://collectiondelivres.wordpress.com/2018/10/11/tu-tappelais-maria-schneider/

Dimanche 25 novembre 2018

Pour le JDD Bernard Pivot a lu la biographie de Jean d’Ormesson de Sophie des Déserts. Il nous rappelle que «Le dernier Roi Soleil» a eu ce côté Mitterrand en autorisant plutôt une jolie journaliste de gauche à le suivre et à s’entretenir avec lui que quelqu’un partageant ses idées. Un goût pour la séduction qui marquera du reste davantage sa vie que son œuvre, du reste peu analysée ici, sinon pour l’écorner un peu. Mais dans une biographie, c’est la vie qui compte et Bernard Pivot rappelle qu’elle aura beaucoup compté pour « l’enchanteur cathodique ». #ledernierroisoleil #unhosannasansfin #jeandormesson #editionsfayard #editionsgrasset #editionsheloisedormesson #hcdahlem #RL2018 #rentreelitteraire #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #lectrices #lecteurs #biographie

Vendredi 23 novembre 2018

Pascale Frey présente « Une maison parmi les arbres » de Julia Glass dans ELLE. La lecture de ce roman qu’elle présente comme《un moment enchanté》nous font découvrir la vie et l’œuvre d’un écrivain pour la jeunesse à travers l’enquête menée pour un film qui doit lui être consacré. #unemaisonparmilesarbres #juliaglass #editionsgallmeister #hcdahlem #RL2018 #roman #rentreelitteraire #rentree2018 #rentreehiver2018 #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #lectrices #lecteurs #VendrediLecture #explolecteur #lecteurscom.

Pour parler du dernier livre de Jean d’Ormesson, Paris-Match a choisi de s’entretenir avec celle qui a vécu 55 ans avec l’auteur d' »Un Hosanna sans fin », son épouse Françoise. Un bel hommage et quelques éclairages fort intéressants reccueillis par Arnaud Bizot, ponctués par cette phrase: « Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec lui. Sa conversation n’était jamais banale. Il élevait tous les sujets. Il m’a fascinée jusqu’aux derniers instants de sa vie ».
#unhosannasansfin #jeandormesson #editionsgallimard #lapleiade #editionsheloisedormesson #hcdahlem #RL2018 #roman #rentreelitteraire #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #lectrices #lecteurs #vendredilecture

Gilles Martin-Chauffier s’est régalé avec « Le milieu de terrain », le nouveau roman de Patrick Besson. Certes « l’histoire d’un type de 60 ans qui prend en main l’équipe de deuxième division d’une petite ville proche de Bordeaux », ne fait pas forcément rêver. Mais attendez la suite: « Les personnages du livre sont plus allumés que des sapins de Noël. Tout le monde couche avec tout le monde – ou y songe. Un psychanalyste se régalerait avec cette équipe. Même les attaquants du club baissent le short. » Voilà qui met l’eau à la bouche, si je puis dire.

#lemilieudeterrain #patrickbesson #editionsgrasset #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #bookaddict #rentreelitteraire #rentree2018 #RL2018 #livrestagram #Vendredilecture

Jeudi 22 novembre 2018

La Croix, sous la plume de Francine de Martinoir, nous présente «Un hosanna sans fin», le livre posthume de Jean d’Ormesson qui vient de paraître ainsi que le second tome de ses œuvres dans la Pléiade. Centré sur son « parcours métaphysique », l’article souligne que la question de Dieu hante toute son œuvre pour conclure qu’un « monde sans Dieu serait trop triste ». Signalons aussi un second article consacré à la biographie de Sophie des Déserts. #unhosannasansfin #jeandormesson #editionsgallimard #ledernierroisoleil #sophiedesdeserts #editionsfayard #lapleiade #editionsheloisedormesson #hcdahlem #RL2018 #roman #rentreelitteraire #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #lectrices #lecteurs #biographie

La Star Ac des écrivains

Dans une enquête très intéressante, Élisabeth Philippe pose dans l’Obs cette question pertinente: « L’université Paris-VIII serait-elle devenue la Star Academy de la littérature? » Expliquant que ce master de création littéraire « abreuve depuis trois ans les librairies en jeunes écrivains prometteurs », elle dresse une liste des œuvres nées ici: «Les cosmonautes ne font que passer » d’Elitza Gueorguieva, première étudiante du master à se voir publier en 2016, «Un emploi sur mesure» du DJ Sven Hansen-Løve, «Habiletés sociales» de Camille Cornu, « Dans l’eau je suis chez moi» d’Aliona Gloukhova, «Fief» de David Lopez, couronné du prix du Livre Inter 2018 ou encore «Mauvaise Passe» de Clémentine Haenel, paru à la rentrée. L’occasion aussi de briser un tabou en montrant que la littérature ça s’apprend – ce que les Américains ont compris depuis longtemps – même si le succès peut se faire attendre: «J’inaugure chaque année par un cours surnommé « la douche froide », nous dit Vincent Message. J’explique aux étudiants qu’il est très difficile de vivre de sa plume.»

#mauvaisepasse #clementinehaenel #editionsdelarpenteur #fief #davidlopez #editionsduseuil #editionsgallimard #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre#lecture #books #littérature #lire #livresaddict#lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner#livresque #livrestagram #instalivres#bookstagram

Mercredi 21 novembre 2018

SLIMANI_vanity_fair1

SLIMANI_vanity_fair2

SLIMANI_vanity_fair3

«Je ne servirai pas d’alibi»

Ils s’y sont mis à deux, Marie-France Etchegoin et Gaspard Dhellemmes, pour nous offrir un portrait très complet de Leïla Slimani dans les colonnes de «Vanity Fair». En expliquant qu’elle «a répondu à une myriade d’invitations aux États-Unis, mais aussi en Inde, en Chine, au Brésil, au Maroc, au Portugal ou en Finlande» et que dans son bureau «elle n’a plus de place pour ranger les quarante-quatre traductions de «Chanson douce», ce prix Goncourt 2016 qui l’a hissée au rang d’ »auteur francophone le plus lu dans le monde » l’année suivante.», on comprend mieux la seconde place qu’elle occupe dans le classement des Français les plus influents dans le monde publié dans le même mensuel. D’autant que l’ambassadrice personnelle du président Macron repartira en Suède, puis au Japon, puis à nouveau en Amérique: «Une tournée incroyable. New York, Chicago, Boston, Austin, Saint-Louis…» Les auteurs remontent l’arbre généalogique de cette femme d’origine marocaine, devenue selon le Guardian, «la tête d’affiche d’une France revigorée», reviennent sur sa vie au Maroc, sur les déboires de son père, la mission que sa mère s’est choisie et sur sa carrière d’écrivain qui a pris son essor après avoir suivi un atelier d’écriture avec Jean-Marie Laclavetine. Ils nous rappellent aussi que ce Prix Goncourt «frise aujourd’hui les 800000 exemplaires vendus, rien qu’en France. Aux États-Unis où Hollywood s’en est emparé pour une adaptation, il a dépassé les 100000 et s’est retrouvé en tête de la liste des best-sellers du Washington Post.» Sans oublier de nous signaler la sortie prochaine de l’adaptation de «Chanson douce» au cinéma. Un film réalisé par Lucie Borleteau avec Karin Viard et Leïla Bekhti. Bref, un article très fouillé que je vous recommande chaudement. #chansondouce #leilaslimani #editionsgallimard #VanityFair #hcdahlem #roman #unLivreunePage. #livre #lecture #books #littérature #lire #livresaddict #lectrices #lecteurs #lecteurscom #bouquiner #livresque #thriller #livrestagram #instalivres #bookstagram #livredepoche

Publicités