L’éveil

papin_leveil

L’éveil
Line Papin
Éditions Stock
Roman
256 p., 18,50 €
EAN : 9782234081758
Paru en août 2016

Où?
Le roman se déroule au Vietnam, à Hanoï, notamment au bord du lac Hoan Kiem et dans le quartier des ambassades. Un voyage à Paris y est également évoqué.

Quand?
L’action se situe de nos jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
« Je dois y retourner, c’est insupportable de le savoir ici, lui qui marche et vit non loin. Non, il ne s’agit pas encore de l’éveil, du vrai, c’est mon attention seule qu’il éveille pour l’instant, et c’est en dessous, plus loin, que nous allons éclore et tomber et rouler. Je suis à l’orée de l’éveil. »
La scène est à Hanoi, au Vietnam, dans les ruelles surchauffées. Cela se passe aujourd’hui, mais ce pourrait être il y a longtemps. C’est une histoire d’amour, dont les personnages sont deux garçons et deux filles, dont les voix s’entrechoquent. C’est une histoire d’amour, douloureuse et sensuelle, où les héroïnes ne font que traverser le tumulte de la ville, et se cachent dans l’ombre protectrice des chambres.
C’est un premier roman d’exception. Et l’acte de naissance d’un écrivain.

Ce que j’en pense
Difficile de ne pas voir défiler des images du film L’amant de Jean-Jacques Annaud en lisant ce premier roman. Parce que l’action se déroule à Hanoï, parce qu’il s’agit d’une histoire d’amour, parce que le climat humide et chaud y joue aussi un rôle, ainsi que les chambres non-climatisées. Ajoutons-y une certaine oisiveté et le jeu des différences sociales. Mais si le film – et le livre éponyme de Marguerite Duras – servent à planter le décor, l’histoire est bien différente.
Cette fois, on va suivre la vie de quatre expatriés dans la capitale vietnamienne. Deux jeunes filles, Juliet l’Australienne et Laura la Française et deux hommes, l’un est Français et un peu plus âgé. Son identité ne sera pas dévoilée. L’autre est son ami et confident Raphaël.
C’est lors d’une soirée organisée par un certain Monsieur Klin pour les cinquante ans que Juliet rencontre le Français. Il est serveur à L’Ermitage, l’hôtel où se déroule la fête (pour ceux qui connaissent Hanoï, on peut imaginer que l’auteur s’est inspirée de l’Héritage, situé dans le quartier décrit). Après une soirée bien arrosée, elle s’accroche au bras de cet homme et finit par le suivre chez lui, dans son petit appartement de la vieille ville.
Line Papin donne successivement la parole à l’un et à l’autre. Ce qui nous permet de voir Juliet à la fois surprise de se retrouver au petit matin dans cette chambre inconnue et amoureuse de cet homme. Ce qui n’est pas vraiment le cas de son amant Français tout aussi surpris, mais qui considère leur relation plutôt comme un joyeux divertissement.
Cette nouvelle relation est aussi pour lui l’occasion d’oublier ses soucis. Il doit éviter de rencontrer son propriétaire à qui il doit des arriérés de loyer et en a assez de subir les invectives de son patron. Il va du reste finir par rendre son tablier.
Juliet, fille de l’Ambassadeur d’Australie, n’a pas de tels soucis et peut se réjouir de cette démission, afin de pouvoir profiter davantage de «son homme». Sauf que ce dernier rencontre Laura dont la beauté autant que l’aura mystérieuse qu’elle dégage le fascine.
Raphaël se rend bien compte du danger et tente bien de mettre son ami en garde «avec elle, tu es foutu». Mais on sait bien que le danger peut avoir un effet aphrodisiaque. Comme Juliet s’accroche, voilà notre homme engagé dans une double histoire dont on sent bien que ni l’une ni l’autre ne sont faites pour durer…
Tout comme la vie d’expatrié. D’autant plus que le drame vient se greffer à la comédie de mœurs.
Sensible et sensuel, voilà un premier roman au goût aussi acidulé que les fruits exotiques du marché d’Hanoï. De ceux que l’on goûte avec le plaisir de la surprise et dont on deviendrait vite addict.

Autres critiques
Babelio 
Le Figaro (Etienne de Montety)
Toute la culture
Terrafemina (Anaïs Orieul, avec interview de l’auteur)
Livres Hebdo (Prix de la vocation 2016)
20 minutes.fr (Laurent Bainier)
Blog U lost control 
Blog Booquin (Christine Larrouy)
Blog Lis-moi si tu veux

Les premières pages du livre

A propos de l’auteur
Line Papin est née à Hanoi en 1995. L’Éveil est son premier roman. Il a été couronné par le Prix de la vocation 2016. (Source : Éditions Stock / Livres Hebdo)

Page Facebook de l’auteur 

Commandez le livre en ligne
Amazon

Mes livres sur Babelio.com


Focus Littérature

#linepapin #leveil #RL2016 #editionsstock

Publicités

Amor

FORMA_Amor

 

 

 

 

 

 

Amor
Dominique Forma
Rivages / Thriller
Roman
304 p., 18 €
ISBN: 9782743631703
Paru en avril 2015

Où?
L’action se déroule en France, sur la Côte d’Azur pour la première partie, à Vaison-la-Romaine, Carpentras, Orange, Avignon, Peymeinade, Grasse, Nice, Tourette-Levens, Fréjus, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Théoule, Grimaud et Au Tignet. Viviane quand à elle se rémémore ses séjours en Inde à Goa, Pondichéry, Madurai, Cochin, Arambol et d’une période à Lyon. La seconde partie se déroule à Paris et en région parisienne, à Saint-Fargeau-Ponthierry, Fontainebleau, Saint-Ouen, Montreuil, Etampes et Cachan.

Quand?
Le roman est situé de nos jours.

Ce qu’en dit l’éditeur

Maximilien est professeur d’économie. Camille est responsable culturelle. Ils ont un petit garçon. Très amoureux l’un de l’autre, ils ont une conception joyeuse et inventive de la sexualité. En vacances sur la Côte d’Azur, ils font la connaissance de Viviane, une jeune fille qui vend de l’artisanat indien sur la plage. Entre eux, c’est le coup de foudre. Maximilien et Camille accueillent Viviane dans leur lit. Elle s’invite dans leur vie…
Dominique Forma a été photographe, animateur de radio et éditeur de disques pirates. Il a vécu quinze ans à Los Angeles où il a travaillé dans le cinéma et réalisé un long métrage. Il est l’auteur de plusieurs romans noirs pour adultes et pour la jeunesse.

Ce que j’en pense
***

Le roman s’ouvre sur une scène de grande intensité dramatique. Des voitures de police viennent se garer devant le domicile d’un homme. Tandis que son fils dort du sommeil des innocents, il intime aux policiers l’ordre de tirer.
L’auteur va alors nous expliquer comment on en est arrivé là. Comment les événements se sont enchaînés jusqu’à ce moment.
Tout commence sur la Côte d’Azur où le couple passe des vacances tranquilles.
Maximilien, le professeur d’économie en classes de prépa à l’ENS de Cachan est accompagné de son épouse Camille, chargé de la culture au sein de leur commune et de son fils Yvan. Le couple s’autorise quelques escapades, en amoureux et essaie de ne pas tomber dans la routine en imaginant de petits scénarios pour « toujours surprendre l’autre, le surprendre pour le séduire. » A la manière du Zèbre d’Alexandre Jardin, Maximilien se transforme par exemple en dragueur de supermarché.
Mais l’épisode qui va vraiment pimenter leur vie de couple naît, comme souvent, du hasard. Sur la plage, ils font la connaissance de Viviane qui, de retour d’Inde, essaie de fourguer des bibelots aux touristes. La jeune fille est victime d’une agression et trouve refuge auprès du couple. Comme le courant passe très bien entre elle et Yvan, elle se propose de jouer les baby-sitters. Il fait beau, tout va bien.
Aussi, c’est presque naturellement que Viviane se retrouve dans leur lit. Le trio s’entend à merveille et ne trouve dans ces joutes sexuelles qu’excitation et plaisir.
Toutefois les meilleures choses ont une fin et il faut bien retourner Saint-Fargeau-Ponthierry. D’autant que le professeur d’économie vient d’être contacté pour rédiger une série d’articles puis, plus tard, participer aux élections municipales.
Enfin, un homme neuf qui n’est ni corrompu, ni mêlé à un quelconque scandale…
Sauf que Viviane a trouvé le chemin de leur domicile et entend poursuivre la joyeuse vie à trois.
Dominique Forma a une manière froide de raconter cette histoire. Il ne s’agit ni plus, ni moins, d’un enchaînement de faits, en toute logique. Si Maximilien veut être élu au Conseil municipal, il doit monter qu’il est un mari et un père de famille irréprochable. Pour cela, il lui faut que Viviane sorte de leur existence. Camille lui comprend fort bien, ayant pour sa part renoncé à ses projets culturels pour ne pas être en porte à faux avec l’engagement politique de son mari. Mais le fameux grain de sable qui vient enrayer l’engrenage s’appelle Viviane. Un roman entre le polar, l’essai sur la liberté des mœurs et le jeu politique à l’heure de la transparence. Un passionnant huis clos qui marquera le lecteur.

Autres critiques
Babelio
L’Express
Causeur.fr (Dominique Leroy)
Blog du Polar de Velda
Blog Au Pouvoir des mots
Blog livres de Nice-Matin
Blog encore du noir

Extrait
« Elles partageaient le même parfum. Elles avaient pris une douche ensemble, pensa-t-il, son pénis frotta contre le tissu de son pantalon. Il s’absenta, le temps de se rafraîchir.
Camille se promit de ne plus la laisser partir. Viviane était pour eux, à eux.
Maximilien se dit que Viviane était une fille sans attache : elle ne trompait ni mari, ni amant. Elle ne trimbalait aucun problème psychologique ou n’exhibait pas de fêlure mentale : solide, les pieds sur terre, elle ne deviendrait pas un poids mort pour leur couple, elle qui avait changé ses plans, oublié l’Inde et décidé de renouer avec eux. C’était Viviane qui leur demandait de l’accueillir. Ils pouvaient la satisfaire et la garder.
Pour eux. » (p. 134)

A propos de l’auteur

Dominique Forma est un réalisateur, écrivain, critique de cinéma et historien de cinéma français. Dans les années 90, il travaille comme compositeur pour les films américains L’Extrême Limite de James B. Harris et Meurtre à Alcatraz de Marc Rocco. En 2001, il réalise le film La Loi des armes avec Jeff Bridges.
Publie Voyoucratie, éd. Rivages Noir, 2012 , Nano, éd. Syros, 2013, Hollywood Zéro, éd. Rivages Noir, 2013 et Amor, éd. Rivages Thriller, 2015. (Source : Editions Rivages)

Site Wikipédia de l’auteur
Page perso (non-actualisée) de l’auteur
Page Facebook de l’auteur

Commandez le livre en ligne
Amazon