Dicorona

AUROY_dicorona

  RL2020

En deux mots:
Jongler avec les mots et mettre le doigt où ça fait mal, où c’est tendu, où c’est absurde et souvent où c’est drôle: ce dictionnaire de mots-valises est un régal pour tous les confinés, car il nous offre l’occasion de mettre un peu d’humour sur une période anxiogène.

Ma note:
★★★★ (j’ai adoré)

Ma chronique:

Le virus… de l’humour

Olivier Auroy a trouvé comment meubler son confinement: en rédigeant ce dictionnaire composé de néologismes qui racontent cette période particulière de nos vies. C’est drôle, vif et ça fait un bien fou!

Après avoir refermé ce Dicorona, on a envie de croire qu’effectivement l’idée de ce dictionnaire pas comme les autres est née dans un supermarché, lorsque l’auteur a vu deux consommateurs se battre pour le dernier paquet de spaghettis bio et qu’il a trouvé qu’ils avaient tout de psycho-pâtes. La légende des «serial-stockeurs» était née tout autant que le concept de ce délicieux paquet de bonbons. Un mot construit en fusionnant deux mots existants, ce que l’on appelle un mot-valise, une définition qui du coup devient presque inutile mais qui ici permet de rajouter un peu d’humour et un storytelling efficace, sans oublier la création d’un auteur imaginaire dont l’assemblage prénom-nom vient mettre une drôle de touche finale à la page.
Mais un exemple vaut bien mieux qu’un long discours, d’autant qu’ici la brièveté reste de mise.
Le Dicorona s’ouvre sur le 1er maison, autrement dit la «Journée internationale des télétravailleurs». Signé «S. Cargo», le texte d’accompagnement prend la forme d’un encouragement: « Mes chers compatriotes, en ce jour si particulier, je veux avoir une pensée pour les organisations syndicales qui ne pourront tenir leurs traditionnels défilés, et pour tous les télétravailleurs fidèlement rivés à leurs écrans. À tous, je souhaite un bon 1er maison. » Suivront dans l’ordre alphabétique, de Abyssextile (année dont on ne voit pas le fond) à Wepinar (conférence en ligne qui saoule tout le monde), une soixantaine d’entrées complétées par un peu plus d’une dizaine de contributions d’amateurs de néologismes et de réseaux sociaux.
C’est du reste une autre initiative à saluer. Olivier Auroy a, quasiment depuis le début de son projet, joué le jeu avec les internautes, notamment sur Twitter et Instagram en publiant ses trouvailles – l’occasion aussi de tester leur efficacité – et en sollicitant les apports de sa communauté qui, au fil de jours, ne cessait de croître. Comme je le disais, il a ainsi pu compléter son paquet de bonbons, de Apériticône (envoi d’un émoticône pour signaler le début d’un apéro en visioconférence) à Répidémie (calme passager entre deux vagues de contamination).
Ajoutons que le seconde contamination devrait donner l’occasion à tous ces aficionados d’enrichir encore cette collection aussi drôle qu’impertinente, aussi riche que joyeuse. On peut déjà rêver à un second tome, ce qui serait en soi un joli pied de nez à l’anxiogénéité ambiante (désolé, mais je n’ai pas pu résister au plaisir de créer à mon tour un petit bonbon acidulé).

Dicorona
Olivier Auroy
Éditions Intervalles
144 p., 15 €
EAN 9782369560944
Paru le 22/10/2020

Ce qu’en dit l’éditeur
Racontaminer,
Calameeting,
Fiascorico,
Médicâliner…
Le Dicorona est un dictionnaire de mots-valises créé au printemps 2020 par Olivier Auroy.
Dans ce contexte si particulier, des phénomènes nouveaux apparaissaient, qui n’avaient pas encore de nom… Onomaturge depuis vingt-cinq ans, il s’est vite pris au jeu.
Les mots de ce dictionnaire gorgé d’humour se veulent informatifs, sarcastiques voire poétiques.
Ce Dicorona voudrait aider à ranger la pandémie dans la bibliothèque plutôt que d’en faire une souffrance refoulée. Car à la façon des oulipiens, on nomme parfois les choses pour mieux en plaisanter.

Les critiques
Babelio
Lecteurs.com
L’ADN (Alice Huot)
Le Parisien (Pierre Vavasseur)
lepetitjournal.com (Marie-Jeanne Acquaviva)
L’Indépendant (Virginie Vals)
La Nouvelle République
Blog Ivre de livress
Blog Fattorius 

Les premières pages du livre
Introduction
Quand une chose est invisible, qu’elle n’est pas nommée, elle fait peur. C’est bien connu, dans les bons films d’horreur, le monstre n’apparait qu’à la fin.
Quand le virus est arrivé, on ne savait pas comment l’appeler. Coronavirus, Covid19, SARS-COV2… des tas d’appellations circulent encore.
Il est important de nommer les choses pour qu’elles existent. Elles en deviennent plus familières.
Je me suis rendu compte que la pandémie et ses conséquences (par exemple, le confinement) agissaient comme une sorte de filtre par lequel nous devions désormais passer. Notre quotidien à l’ère du virus changeait radicalement. Socialiser, travailler, se divertir faire du sport… tout devenait différent, au point de modifier l’essence même de ces activités.
Mieux, ce contexte si particulier donnait naissance à des phénomènes inédits, à de nouvelles situations qui n’avaient pas encore de noms.
Tout a commencé le premier jour du confinement. Comme beaucoup de Français, je me suis rendu at supermarché et, au détour du rayon féculent, j’ai assisté à une scène aussi comique que pathétique. Deux personnes se disputaient le dernier paquet de spaghettis bio. Moi qui croyais ce genre de scènes réservées aux réseaux sociaux du bout de la terre! Je me suis dit: «ce sont vraiment des psychopathes», Eurêka! PSYCHO-PÂTE, le premier mot du Dicorona était né.
Le Dicorona, comme son nom l’indique, est un dictionnaire de mots-valises, Un mot-valise est un néologisme construit en fusionnant deux mots existants, par exemple la dernière syllabe d’un premier mot avec la première syllabe du deuxième. Une illustration? Prenons RACONTAMINER. Le mot est formé de RACONTER et de CONTAMINER.
Je me suis vite pris au jeu. Onomaturge depuis 25 ans, la conception du Dicorona m’a permis de pratiquer ma gymnastique intellectuelle. D’aucuns font des tractions, moi je crée des noms. Ce dictionnaire contient une moitié des 120 mots-valises que j’ai pu créer pendant les périodes de confinement et de déconfinement. Ils se veulent informatifs, humoristiques voire poétiques.
J’espère que le Dicorona vous divertira et qu’il transformera cette période étrange en un souvenir moins douloureux. C’est aussi ça la fonction de ce dictionnaire: ranger la pandémie dans la bibliothèque et ne pas en faire une souffrance refoulée. Car on nomme les choses pour mieux en plaisanter.

1er maison (n.m.)

Journée internationale des télétravailleurs
« Mes chers compatriotes, en ce jour si particulier, je veux avoir une pensée pour les organisations syndicales qui ne pourront tenir leurs traditionnels défilés, et pour tous les télétravailleurs fidèlement rivés à leurs écrans. À tous, je souhaite un bon 1er maison. »

S. Cargo

À propos de l’auteur
AUROY_olivier_©DROlivier Auroy © Photo DR

Olivier Auroy travaille depuis plus de vingt ans dans le monde de la communication en France et à l’étranger. Il est l’auteur, sous le pseudonyme de Gabriel Malika, des Meilleures Intentions du monde et de Qatarina, publiés aux éditions Intervalles. Après Au nom d’Alexandre, paru en 2016 et L’Amour propre, son quatrième roman, il publie le Dicorona. (Source: Éditions Intervalles)

Site internet du DICORONA
Page Wikipédia de l’auteur 
Compte Twitter de l’auteur
Compte LinkedIN de l’auteur
Page Instagram de l’auteur

Commandez le livre en ligne sur Amazon (il suffit de cliquer sur la couverture)

Mes livres sur Babelio.com


Focus Littérature

Tags:
#Dicorona #OlivierAuroy #editionsIntervalles #hcdahlem #dictionnaire #RentréeLittéraire2020 #motsvalises #neologisme #litteraturefrancaise #litteraturecontemporaine #rentreelitteraire #rentree2020 #RL2020 #livre #lecture #books #blog #littérature #bloglitteraire #livre #lecture #jaimelire #lecturedumoment #lire #bouquin #bouquiner #livresaddict #lectrice #lecteurs #livresque #auteur #jaimelire #lectureaddict #litterature #instalivre #livrestagram #unLivreunePage #writer #reading #bookoftheday #instabook #Bookstagram #Book #Bookobsessed #bookshelf #Booklover #Bookaddict

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s