Comme neige

BONCENNE_Comme_neige68_premieres_fois_Logo

Comme neige
Colombe Boncenne
Éditions Buchet Chastel
Roman
120 p., 11 €
ISBN: 9782283029398
Paru en janvier 2016

Où?
Le roman se déroule principalement à Paris, mais également à Crux-la-Ville où le narrateur se perd après une sortie à Clamecy ainsi que sur l’île de Groix et dans le village de Quelhuit, en Bretagne, sans oublier Dieppe, Pourville, Moustiers et Varengeville.

Quand?
L’action se situe de nos jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
« Je vis la pile d’ouvrages sur mon bureau, tous les romans d’Émilien Petit réunis là. Je m’adressai à l’auteur, l’appelant par son prénom, comme si c’était un vieil ami : ’Émilien, cher Émilien, Neige noire, qu’en as-tu fait ?’. »
À la maison de la presse de Crux-la-Ville, Constantin Caillaud découvre par hasard Neige noire, un roman d’Émilien Petit dont il croit pourtant avoir tout lu. Excellente trouvaille, elle va lui donner l’occasion rêvée de recontacter Hélène, sa maîtresse évanescente qui lui a fait aimer cet auteur. Mais au moment de la revoir pour lui confier le livre-sésame, il ne parvient plus à le retrouver. Il cherche alors sur Internet : aucune trace. S’adresse à l’éditeur : le titre n’a jamais figuré au catalogue. Qu’à cela ne tienne, Constantin écrit à Émilien Petit et à ses amis écrivains : tous nient l’existence de Neige noire.
Un jeu malicieux entre fiction et réalité qui peut donner le vertige.

Ce que j’en pense
****
Quel joli suspense, mais surtout quel hommage à tous les acteurs de la chaîne du livre. De l’imprimeur jusqu’à l’attachée de presse, du libraire jusqu’à l’éditeur, chacun jouera un rôle dans ce court mais précieux roman. Sans oublier, cela va de soi, l’écrivain qui prend ici les traits d’Emilien Petit, déjà à la tête d’une œuvre assez conséquente.
Colombe Boncenne va nous prouver – mais nous qui aimons passionnément la littérature le savions déjà – qu’un livre peut conditionner toute une vie. Celle du comptable Constantin Caillaud en l’occurrence. Juqu’à sa rencontre avec Emilien Petit, il menait sa petite vie tranquille avec son épouse, regardait grandir ses enfants Aurélien et Emma et s’offrait quelques escapades à la campagne.
C’est au cours d’une de ces escapades, près avoir manqué une sortie d’autoroute, qu’il se retrouve dans la Nièvre, à Crux-la-ville.
À la maison de la presse, il trouve sous une pile de livres défraîchis, un exemplaire de Neige noire, un roman d’Emilien Petit qu’il ne connaissait pas. Ce qu’il ne sait pas, c’est que cette trouvaille va transformer sa vie. Pas à cause du contenu de ce roman qu’il lit le soir même, mais parce qu’il pensait bien connaître la bibliographie de cet auteur auquel il devait déjà une rencontre lors d’une présentation de l’un de ses précédents ouvrages à la Librairie de Paris, Place Clichy.
C’est là en effet qu’il engage la conversation avec la belle Hélène (comme aurait dit Offenbach). Leur passion commune pour la littérature va les conduire à entamer une liaison extra-conjugale qu’il va pouvoir ranimer en lui parlant de sa découverte.
Sauf qu’il n’arrive plus à mettre la main sur le précieux exemplaire.
À partir de cette instant, la Neige noire va devenir l’obsession de Constantin. Il va se remettre à lire l’œuvre complète d’Emilien Petit pour traquer le moindre détail pouvant le mettre sur la piste de cet hapax, c’est-à-dire d’un ouvrage annoncé mais finalement jamais paru. Car le srecherches sur internet, les demandes auprès de l’auteur et de l’éditeur confirment la non-existence dudit livre. Mais alors comment peut-il l’avoir lu ?
Pour en avoir le cœur net, il décide d’élargir le cercle. Et c’est là que Colombe Boncenne fait preuve d’une initiative aussi culottée que réjouissante : elle convoque «la bande» des écrivains autour d’Emilien Petit : Jean-Philippe Toussaint, Olivier Rolin et Antoine Volodine afin qu’ils donnent leur version des faits. La correspondance qui s’en suit est une belle illustration de l’ego des auteurs. Tout comme celle des critiques. Patrick Kéchichian (Le Monde) ou encore Edouard Launet (Libération) sont également appelés à la rescousse. C’est du reste la seule petite erreur de ce roman : Patrick Kéchichian ne travaillait plus pour Le Monde en 2013, date de parution de son article, mais pour La Croix.
Mais on pardonne volontiers à l’auteur cette petite entorse à la «vraie vie», tant son exploration de milieu des lettres est réussie. Par parenthèse, je serais très curieux de savoir comment ces protagonistes ont réagi en découvrant leur rôle dans ce roman.
Je ne vais bien entendu pas dévoiler l’épilogue de cette quête, car vous n’aurez, amis lecteurs, qu’une seule envie en vous plongeant dans ce livre : découvrir le pot aux roses !
Quant aux Parisiens, je leur suggère une visite à la Librairie de Paris, Place Clichy, suivi d’un repas à la brasserie Wepler. S’ils n’y croisent pas Emilien Petit, il se pourrait bien que Colombe Boncenne leur adresse un large sourire…

68 premières fois
L’Insatiable (Charlotte Milandri)
Blog Dans la bibliothèque de Noukette (Anne Deslage)
Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger)
Blog Les Jardin d’Hélène (Laure Alberge)
Blog Les livres de Joëlle (Joëlle Guinard)
Le blog du petit carré jaune (Sabine Faulmeyer)
Blog Arthémiss (Céline Huet)
Blog Les lectures de Martine (Martine Galati)
Blog Emilia & Jean (Ludivine Casilli-Désaphi)
Blog Domi C lire (Dominique Sudre)
Blog Le chat qui lit (Nathalie Cez)

Autres critiques
Babelio
L’Express (Delphine Peras)
Blog Tulisquoi ?
Blog Clara et les mots
Cecile’s Blog
Blog Cannibales lecteurs

Extrait
«J’avais examiné le contenu de la boîte. Il y avait là quelques biographies inutiles, comme celle d’un ancien boucher reconverti en présentateur vedette d’une émission de télévision, intitulée Du bifteck au plateau, des enquêtes prétendument historiques, des romans aux allures vaguement érotiques et au fond, tout au fond du carton, un livre d’Émilien Petit que je ne connaissais pas : Neige noire. Moi qui étais certain d’avoir tout lu de lui, j’avais considéré ma découverte comme un trésor qui allait sauver cette excursion cruxoise.
J’avais consulté les premières pages pour vérifier la date de parution de Neige noire : 2000. Cela devait être un de ses premiers romans qui m’avait échappé. C’était tout de même assez incroyable de ne jamais avoir entendu parler de ce livre et de le trouver ici, dans la maison de la presse de Crux-la-Ville. D’autant plus qu’Émilien Petit incarnait, me semblai-il, une littérature exigeante, dont le public fidèle était un tant soit peu averti (depuis le serveur des Légendes, j’avais un a priori négatif sur les autochtones). » (p. 12)

A propos de l’auteur
Colombe Boncenne est née en 1981. Elle commence à travailler dans l’édition et le domaine du livre en même temps qu’elle termine ses études de lettres, au début des années 2000. Depuis plusieurs années, elle participe également à l’organisation de manifestations littéraires. Comme neige est son premier roman. (Source : Éditions Buchet-Chastel)

Commandez le livre en ligne
Amazon

Mes livres sur Babelio.com


Focus Littérature

Publicités

3 réflexions sur “Comme neige

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s